Mot de la Présidente



Nous exposons cette année un grand graveur, André Bongibault

 Ce qui a été dit de son oeuvre (Pierre Sejournant, février 2006):

"La gravure est un art dramatique où s’affrontent des forces complémentaires, qui peuvent devenir antagonistes lorsqu’elles sont exacerbées. Pour André Bongibault, c’est la taille-douce, dont il maîtrise toutes les facettes, qui offre l’éventail le plus riche d’effets recherchés mais parfois conflictuels entre le noir et le blanc, surtout lorsqu’ils sont traités en techniques mixtes coexistant sur une même gravure.

Dans un premier temps, son œuvre est surtout imprégnée de la spiritualité orientale qu’il rapporte de voyages en Inde : il aime représenter des éléments figuratifs symboliques qui se modifieront au fil des ans.

Puis, c’est la période des éléments naturels dramatisés : il passe de la pratique de l’ascèse orientale à la mise en évidence de la transformation permanente de l’univers qu’il subit lui-même. Les éléments figuratifs précédents disparaissent ou ne sont plus représentés que par des lignes abstraites volontiers horizontales.

Ils font place aux éléments de la nature dont il ne représente que l’essentiel et qu’il dramatise pour souligner l’intérêt de la composante spatio-temporelle de l’univers.

L’eau, à la partie inférieure de la gravure, est agitée comme une force vitale dans l’univers qui se transforme. Son côté originel, fécondant et maternant, est souligné par l’aquatinte et la manière noire, où le métal gravé est caressé afin d’obtenir un effet sensuel et lyrique.

La terre est représentée par des rochers situés latéralement dans la composition ; ils sont exécutés au burin, qui entaille profondément le métal, pour rendre le côté viril des rochers durs et au sucre pour exalter la richesse des matières.

Le ciel, dans la partie supérieure de la gravure, peut être abstrait ou traité à l’aquatinte pour nuancer ces vastes espaces souvent dramatisés.

Tout converge au centre de la gravure vers un halo blanc presque aveuglant qui représente la lumière absolue, où se trouve le « vide » qui correspond à la transformation ultime et à la fusion des éléments naturels ainsi que le stade final de l’état physique de la vie, qui est une fin mais aussi une promesse de renouveau. Un philosophe a dit que l’univers était fait de tous les éléments naturels unis en des sphères harmonieuses, dans un acte d’amour. André Bongibault y ajoute le temps c`est-à-dire l’éternité.

Récemment, ses œuvres se sont enrichies de calligraphies sanscrites et hébraïques, de typographies gréco-latines et de bandeaux verticaux et latéraux, comme des marges symphoniques environnantes.

Depuis 2005, il effectue surtout et, de plus en plus, de très grandes toiles peintes à partir de gravures marouflées où la couleur prend toute sa part symbolique.

L’unité de son œuvre naît de l’harmonie de ces techniques et de ces thèmes, propres à engendrer le rêve qu’il sait créer, après un long cheminement méditatif."

Françoise Russo-Marie
Présidente de l`ACOMER

 




spacer

Revue de Presse



Compte rendu de la manifestationCompte rendu de la manifestation

Le journaliste de la Gazette, fidle au poste, a particip "Parfums Sonores"

Légende à Peindre 27 8 2004Légende à Peindre 27 8 2004

Légende à peindre, de Ch. Proust, et Empreintes d'Y. Lairaudat au Meix Roblin

L'association du Meix Roblin, à Gouloux accueillera le public pour deux temps forts artistiques ce week-end.

L'association pour l'Art Contemporain au Meix Roblin (ACOMER) ouvrira ses portes à Gouloux les 28 et 29 août 2004 pour accueillir son public. Celui-ci sera sollicité pour participer à la réalisation d'une toile collective autour des légendes morvandelles.

Après un premier cycle fondateur, de 3 ans, autour de la Mémoire (mémoire du lieu, mémoire des corps, empreintes, racines, identité), l'ACOMER commence son second cycle d'évènements artistiques autour de l'imaginaire.

Légende à peindre
Cette année, l'association a demandé à Christine PROUST, peintre-décoratrice, d'aider les visiteurs à réaliser une toile murale contant une légende morvandelle.

Christine Proust, formée au dessin dans l'atelier Neufville-Conte, s'est spécialisée dans les peintures et les fresques de grand format depuis 1994. Cette formation l'a conduite à réaliser de nombreux décors pour le théâtre, pour la mode, pour des salons. Depuis trois ans, elle donne des cours d'arts plastiques aux jeunes en difficulté du collège du Val-Fourré. Elle a déjà, à cette occasion, été amenée à faire réaliser des toiles murales collectives.

A partir d'une légende morvandelle, elle aura ébauché les scènes à illustrer et guidera les apprentis peintres dans leur réalisation, tant dans le dessin que dans la couleur. Les visiteurs-artistes, à l'aide de longs pinceaux, peindront directement sur la toile posée au sol. L'imagination graphique des visiteurs sera stimulée par l'écoute des légendes contées par Jean-François Bouvier, conteur professionnel. Cette peinture collective sera exposée l'année prochaine sur les murs de la grange.

Empreintes
Par ailleurs, on pourra voir, au cours de ce week-end, les ?uvres collectives des années précédentes :

« Déjeuner sur l'herbe » Jean-Michel Corréia ? Plasticien (2001)

« Une cube, un visage » Irène Siegfried ? Photographe (2002)

« Empreintes » Yves Lairaudat ? Artisan Céramiste (2003)

Françoise Russo et Jean-Pierre Marie seront heureux de vous accueillir dans leurs décors ce week-end pour l'exposition 2004, qui bénéficie du soutien de Leader+ Morvan et du Conseil général de la Nièvre.


Aout 2005Aout 2005

" Découvrir l'art contemporain "

Chaque dernier week-end du mois d'août, c'est l'occasion de s'interroger sur l'art contemporain.

L'évènement artistique du week-end dans le Morvan était sans aucun doute l'exposition d'art contemporain à Gouloux. L'association " Art contemporain au Meix Roblin ", créée en 2001 par Françoise Russo-Marie et Jean-Pierre Marie, a pour objectif de faire renaître, en plein c?ur du Morvan, un lieu ouvert aux pratiques artistiques contemporaines et de provoquer une rencontre avec des artistes professionnels, concrétisée par la découverte d'une ?uvre collective lors d'expositions itinérantes. Cette année, au Hameau de Meix Roblin (siège de l'association), on a pu assister aux performances du danseur et chorégraphe Jean Gaudin, qui " a manipulé " son corps en jouant avec l'espace du lieu.

Christophe Dumont, grand plasticien du fer, a exposé quelques-unes de ses ?uvres et fera naître une sculpture d'après les performances du danseur. D'autres artistes, comme Sophie Dumont, ont aidé à mettre en place une ?uvre collective d'après les traces du danseur. Le thème de la manifestation étant le mouvement, une grande exposition de photos sur la danse était réalisée par Irène Siegfried, qui a immortalisé un ballet de Maurice Béjart à Paris. A noter qu'en automne, une grande exposition de l'allemand Max Weinberg sera sur les lieux, offrant dans l'espace de Meix Roblin, une dimension assez exceptionnelle.

Max Guénard

spacer
spacer

Nos Soutiens


MediaVince : Your content @ the front row !, Commune de Gouloux, Atelier d`architecture Claude Correia (Saulieu)

Web Design by www.mediavince.com - © 2006-2018www.mediavince.com :: Your content @ the front row !